Carnet de route

L'Aiguillon de Mirandol

Le 10/02/2020 par Bernard de Miscault

Depuis plusieurs jours la France est balayée par des tempêtes et les Alpes du Sud ne sont pas complètement épargnées; trouver un coin de ciel bleu, pas trop venté et avec une neige acceptable, c'est le challenge pour ce lundi.

Après avoir cogité sur les cartes de Météociel, mon choix va se porter sur la Haute Ubaye au départ de Fouillouse: départ vers 1900 m (car grande douceur), descentes essentiellement en forêt (pour visibilité médiocre), vallons réputés à l'abri du vent.

Visiblement je suis le seul à y croire ou presque car nous ne serons que deux (merci Lydie !).

Départ pas trop tôt puisque le retour du beau temps est annoncé pour la mi-journée. Nous passons le col de Vars sans avoir croisé un flocon; à saint Paul sur Ubaye, la route luit de verglas. Heureusement le cantonnier est passé sur la route qui monte à Fouillouse et à 09:00 nous chaussons les skis. Il fait 2° ; il n'y a pas de vent, mais en altitude les nuages défilent à grande vitesse. Un grand moment d'émotion pour traverser le Riou de Fouillouse sur une banquette de neige gelée de un mètre d'épaisseur et de vingt centimètres de largeur qui domine le torrent d'un bon trois mètres ... Une heure plus tard nous commençons notre première descente en direction du vallon de Mirandol: la neige est pas extra, mais ça tourne! Au bord du torrent, toujours pas de vent, mais nous l'entendons clairement ronfler sur les crêtes.

Deuxième montée tranquille dans ce beau vallon que nous quittons à 2150 m pour remonter les croupes qui vont nous mener à l'Aiguillon. Vers 2 200 m: premières rafales de vent ! Il ne va plus nous quitter jusqu'à 10 m sous le sommet où nous nous arrêtons pour préparer la descente. Attention à ne rien laisser s'envoler !

Premiers virages sur une neige lustrée, bousculés par le vent qui s'ingénie à nous contrarier; heureusement, la visibilité est bonne: le soleil est revenu. Très vite nous trouvons un peu de poudre soufflée sur un fond dur. Les virages s'enchaînent, le vent s'estompe progressivement. En-dessous de 2 200 m la neige de surface s'alourdit; mais elle est posée sur un fond dur et ça tourne en y mettant un peu d'énergie.

Nous retrouvons rapidement le creux où nous avons traversé ce matin le torrent de Mirandol. Soleil, pas de vent, chaleur: c'est le moment du casse croûte. Puis départ pour la dernière montée, vite avalée. Dernière opération pour préparer la descente: neige bien humide mais toujours ce fond dur. Du ski physique mais correcte au milieu des mélèzes.

Bilan de la journée: météo conforme, solitude dans ces beaux vallons et ski meilleur qu'espéré.

Bernard






CLUB ALPIN FRANCAIS GUILLESTROIS
BOITE N°3 - BAT DE LA MAIRIE
PLACE DES DROITS DE L'HOMME
05600  GUILLESTRE
Contactez-nous
Tél. 07 67 32 38 72 (messagerie vocale uniquement)
Agenda