Carnet de route

Pic de Chabrière

Le 02/02/2020 par Bernard de Miscault

Le risque nivo reste élevé avec un BRA scotché à 3 depuis plusieurs jours, la présence de vents violents qui continuent à transporter la neige et à créer des plaques friables facilement déclenchables. Et puis la météo n'est pas très favorable, sauf peut être sur le bout du bout queyrassin.

Trouver une sortie pas raide, plutôt à l'abri du vent, avec si possible de la bonne neige … Mon choix va se porter sur le Pic de Chabrière en partant de Ristolas et en passant par le GR qui monte vers la bergerie de Ségure.

Décidément il fait toujours aussi doux ; seulement – 4° ce matin à Ristolas ! Le ciel est complètement dégagé. C'est parti pour cette montée qui passe par des endroits très peu fréquentés. Dès que nous quittons le GR nous trouvons une neige prometteuse ; la trace sinue de croupe en croupe au milieu de beaux mélèzes. Il fait chaud et pour le moment il n'y a pas un souffle d'air. En sortant de la forêt vers 2400 m, nous apercevons les crêtes sommitales ourlées de magnifiques panaches de neige ; par moment nous entendons le vent mugir … Cela promet !

Pour rester le plus longtemps possible à l'abri nous décidons de remonter les vallons de la Bluette. C'est un bon choix, même si par moment quelques rafales nous mettent dans l'ambiance. Et puis la neige y est poudreuse dans les contre pentes nord ; c'est prometteur.

A partir de 2 650 m, nous ouvrons la porte en grand : le vent est violent. Il faut parfois lutter pour ne pas être bousculé. Mais il en faut plus pour nous faire renoncer. Et bientôt nous nous retrouvons tous vingt mètres sous le sommet, à un petit collu qui nous sépare du Pic Ségure. Le vent à aménager un trou allongé : au ras du sol, pas un souffle ; un mètre plus haut ça décoiffe avec la neige qui vole. Inutile de préciser que chacun s'affaire au plus vite pour quitter ce secteur. L'aigle nous survole en se jouant des rafales.

Les cinquante premiers mètres sont en neige dure ; il y a des vagues. Puis rapidement les premières traces de poudre quand nous abordons le vallon. Jusque vers 2 300 m la neige est bonne à condition de ne pas aller visiter la rive droite. En dessous la poudre a fortement chauffé et il faut garder de la vitesse pour éviter d'être complètement scotché ; c'est physique mais avec un peu d'effort, il est possible de tourner, voire de godiller pour les meilleurs.

Arrivés sur le sentier, changement de style ; c'est béton avec des traces de raquette ou de piétons. Les chaussettes descendent ; mais au moins il n'y a pas besoin de pousser sur les bâtons.

Début d'après-midi autour d'une bière au « Retour d'Est », puis retour rapide chez nous. C'est l'heure du « Crunch » ! Deuxième bonheur de la journée …






CLUB ALPIN FRANCAIS GUILLESTROIS
BOITE N°3 - BAT DE LA MAIRIE
PLACE DES DROITS DE L'HOMME
05600  GUILLESTRE
Contactez-nous
Tél. 07 67 32 38 72 (messagerie vocale uniquement)
Agenda