Carnet de route

La Grande Combe par le Crachet

Le 14/05/2019 par Bernard de Miscault

Qui aurait dit en janvier que nous aurions autant de plaisir à skier à la mi-mai ?

Nous sommes quatre ce matin à remonter en voiture la piste qui depuis La Chalp de Crévoux monte vers le tunnel du Parpaillon; celle-ci est annoncée obstruée par un gros bloc à 1930 m. Celui-ci est toujours là; mais il en faut plus pour arrêter notre quatuor. François et Stéphane ont vite fait de dénicher deux superbes pieux en mélèze. En cinq minutes il déplace l'obstacle d'une quinzaine de centimètres; ça va le faire! Guidé à la perfection le Duster se faufile entre roche et vide et remonte la piste jusqu'à 2010 m. Un peu de portage puis nous mettons les skis sous la cabane de Gouron. L'enneigement n'est pas continu mais nous arrivons vite aux Issalps où le regel nocturne est parfait. A partir de là ça sera skis aux pieds jusqu'au retour.

Direction la Tête du Crachet; la pente est raide, souvent voisine de 35°. Montée rapide et premier sommet à 09:00. Quatre personnes arrivent depuis la cabane du cantonnier sur la route du col de Vars. Parmi elle Laurent: rencontre sympathique.

Pour nous il est temps de plonger dans la combe de l'Infernet; le couloir d'accès est déjà un peu revenu. Le départ est un peu raide, mais tout est magique. En courbes serrées ou larges selon l'humeur nous rejoignons le fond du vallon à 2 370 m: que ce fut bon !

Rapide casse croûte tout en remettant les peaux et nous partons vers le sommet de la Grande Combe; quelques filets d'air nous évitent de trop cuire. Pour éviter de trop patauger dans la neige, vers 2 700 m nous remontons un vallon bien raide mais orienté nord-est. La neige se prête bien aux couteaux et rapidement nous rejoignons l'arête sud-est. A 2 900 m nous passons en mode crampons et rejoignons sans difficultés le sommet; très joli parcours d'arête vers le nord pour rejoindre l'antécime et sa très belle pente qui donne accès aux Hautes Posterles. Grand soleil, pas de vent, personne si ce n'est un skieur solitaire sur le Parpaillon: un bon moment de tranquillité pour se refaire et se préparer pour la descente.

Les 300 cent premiers mètres sont en neige dure, toute lisse avec un grip correct. Puis à 2600 m, c'est neige de printemps revenue. Les poiles de la moquette sont plus ou moins longs selon l'orientation choisie: c'est du grand ski jusqu'aux Issalps.

Pour rejoindre la piste du Parpaillon, nous gardons les skis sur les portions enneigées pour éviter de patauger à mi-cuisse dans un horrible sorbet. Retour à la voiture sans problème.

Vive le printemps !






CLUB ALPIN FRANCAIS GUILLESTROIS
BOITE N°3 - BAT DE LA MAIRIE
PLACE DES DROITS DE L'HOMME
05600  GUILLESTRE
Contactez-nous
Tél. 07 67 32 38 72 (messagerie vocale uniquement)
Agenda