Carnet de route

Château Renard

Le 01/12/2017 par Bernard de Miscault

Nous étions cinq pour cette première sortie de la saison.

Il a fallu un peu se creuser la tête avec Michel Friderich, qui avait accepté de co-encadrer cette sortie, compte tenu des températures annoncées et du manque de neige en ce début de saison.

Bien entendu notre choix s'est tout de suite porté sur l'est Queyras qui est la seule partie du 05 qui permet de skier en restant bien dans les combes pour ne pas trop arracher ses semelles. Ensuite il a fallu choisir entre le nord sibérien et des pentes plus exposées au soleil mais potentiellement moins enneigées; c'est cette dernière orientation qui a été retenue. Finalement nous avons opté pour Château Renard en partant des téléskis de Saint-Véran; les canons ayant commencé à tourner, les pistes étant damées cela nous permettrait de descendre sans trop de difficultés si il n'y avait pas assez de neige.

C'est à 9:00 que nous avons chaussé les skis aux premiers rayons du soleil; il faisait -12° et il y avait deux ans que nous n'avions pas connu des températures aussi fraiches. Mais pour tous, c'était le bonheur de chauser les skis.

Jolie montée tracée par Michel qui nous guide parfaitement dans les combes enneigées en faisant bien attention aux contre pentes nord bien chargées qui nécessitent parfois de s'engager un par un. A 12:00 nous sommes au sommet sans un souffle d'air et avec un soleil voilé, ce qui fait du bien, la majorité de la montée s'étant déroulée avec un petit vent d'est bien désagréabe pour les nez et pomettes.

En montant nous avions repéré trois vallons permettant de skier sans trop craindre les cailloux; il ne restait plus qu'à choisir. Ce sera le vallon du torrent de Sainte Luce. Au-dessus de  2400 m en skiant les pentes à l'ombre, c'est une poudreuse dense; mais c'est surtout la confirmation de ce que nous avions observé à la montée. La couche superficielle, un peu densifiée par le vent repose sur de la neige sans cohésion. La pente flirte parfois avec les 30°: nous descendons souvent les uns après les autres. Sage précaution car de fréquentes fissures apparaissent devant nos skis ou sous nos pieds.

En-dessous de 2 400 m, changement de stratégie; nous recherchons les pentes les plus au sud qui présentent une croute gelée portante; ce n'est pas du grand ski, mais ça tourrne. Nous rejoignons ainsi la piste qui mène vers la chapelle de Clausis, les cuisses un peu durcies ...

Encore deux trois sorties et la forme sera revenue !






CLUB ALPIN FRANCAIS GUILLESTROIS

BOITE N°3 - BAT DE LA MAIRIE
PLACE DES DROITS DE L'HOMME
05600  GUILLESTRE
Contactez-nous
Tél. 07 67 32 38 72
Activités du club
Agenda