Carnet de route

Nous avons tricoté un joli Bouchiers

Le 02/03/2017 par Bernard de Miscault

Il a beaucoup neigé et le vent a été de la partie. Il nous faut donc une sortie dans des vallons abritées avec des pentes pas trop raides. Notre choix se portera sur les magnifiques pentes nord au-dessus de Fouillouse: ce très bel hameau de la Haute Ubaye offre de plus un départ à 1 900 m qui devrait être bien enneigé.

Nous sommes six à quitter ce hameau: c'est la pointe du jour. Le temps sera beau, un peu venté mais avec des températures qui vont fortement monter; il va falloir tenir le rythme pour espérer une bonne poudreuse sur tout l'itinéraire. Chacun fera sa part de la trace !

La neige fraiche est bien là: rapidement une trentaine de centimètres qui ont été, sauf sur les crêtes, préservées du travail du vent. Premier objectif: l'Aiguillon. Dans les longs plats qui mènent vers le col de la Mirandol le manteau dévoile son instabilité dans les pentes NE; dès que ça se redresse, le groupe prend spontanément des distances. En nous relayant à la trace nous atteignons rapidement notre premier sommet où nous admirons la signature que nous laissons derrière nous.

Première manoeuvre du jour: nous sommes prêts pour la descente. Le rêve pour tout skieur. Une poudre vierge, légère sur un fond souple et homogène; il y en a pour 600 m de bonheur. Au côté de la bergerie (1892 m) nous nous dépêchons de remettre les peaux et nous partons cette fois ci en direction du Plateau de Bouchiers en passant par la crête de Mastretas. Le cheminement est de toute beauté au milieu d'une belle forêt de mélèzes; la neige est toujours aussi magique et nous laisse entrevoir une deuxième descente de qualité. Au deuxième sommet, le temps s'est couvert, il y a du vent. Bref nous ne traînons pas autant à cause de la fraicheur que de la promesse de la neige: ce sera excellent jusque vers 2100 m. A cette altitude, la poudre caressée par le soleil de mars revenu pendant que nous descendions, s'est humidifié: ça colle. Nous poussons un peu sur les batons pour atteindre notre bergerie 1892 : c'est le moment du casse croute. Nous en profitons pour remettre les peaux et repartons en direction de la forêt de l'Eyssiloun jusqu'à la bosse 2242 m. Petite pause pour contempler le périple du jour.

De là nous filons vers Fouillouse: la neige, mieux préservée du soleil est restée sèche et nous skions avec bonheur dans un beau mélézin bien espacé.

Une bien belle journée à tricoter dans ce joli coin de l'Ubaye, dans une poudre de cinéma; le GPS comptabilisera 1 550 m de descente. Mais il ne dira rien de nos courbes, de la neige, de l'ambiance. Et poutant ...






CLUB ALPIN FRANCAIS GUILLESTROIS

BOITE N°3 - BAT DE LA MAIRIE
PLACE DES DROITS DE L'HOMME
05600  GUILLESTRE
Contactez-nous
Tél. 07 67 32 38 72
Activités du club
Agenda