Carnet de route

Thabor deux jours

Le 09/09/2016 par Annie Point

Le Thabor

vendredi 09-09-16

 

Vaste projet pour les jambes des plus agés : 1300m de dénivelé ,18 km,mais la météo était avec nous.

Partis du refuge Laval (vallée de Névache) , la montée aux lacs Long, Rond et des Muandes nous révélait un peu plus à chaque pas des sommets de toute beauté dont le plus spectaculaire est  « la main de Crépin »devant la pointe des Cerces

Puis au fur et à mesure de notre ascension c'est le massif des Ecrins qui a surgit à l'horizon , celui de la Meige et de la grande ruine entre les deux, les agneaux et le pelvoux tout à gauche ,hélas déjà pris par quelques nuages.Nous étions déjà au col des Muandes et le Thabor se profilait au nord avec son arête de terre ocre, escorté à l'ouest de son compère le pic du Thabor.

En contre bas vers le l'est /sud Est toute la série des lacs de la grande Tempête et du Chardonnet que nous pensions voir de prés dés le lendemain,ainsi qu'au sud ouest ceux de la Madeleine auprès desquels, seule la météo ,si elle se montrait plus clémente que ses prévisions, nous permettrait d'aller manger .

Bref un panel de couleurs très variés qui ont emplis nos yeux d’émerveillement.

La roche du Chardonnet une fois atteinte nous a offert un merveilleux coin de pique nique, avec une vue spectaculaire sur les lacs des glaciers et toute la vallée qui descend en direction de Valmeinier, les aiguilles d'Arve en toile de fond et la-bas ,au dessus du passage du pic du Thabor, un massif glacière que l'on n'a pas l'habitude de voir souvent, celui de Pleclet- Polset.

La suite de l’itinéraire passe par le col de Valmeinier puis une traversée sous le pic du même nom qui est devenu très dangereuse à cause des rochers que les bouquetins furieux d'être dérangés nous envoyaient dessus!!!!ensuite le col de la chapelle et enfin la montée finale un peu raide jusqu'à la dite chapelle et le sommet bien mérité.

De là quel spectacle….360° , cinq ou six plans de montagnes successifs ou nous reconnaissons sans mal roche brune dans le brume de chaleur, les rois mages de la vallée étroite, la dent Parrachée et les glaciers de la Vanoise avec tout au fond la grande casse à peine visible. Plus tous les autres massifs déjà cités.

 

La descente au refuge nous a parue interminable et seul un rapide bain au lac du Peyron a momentanément ralenti cette sensation de lourdeur qui nous a tous pris par surprise.La vue du refuge qui ne se découvre qu'au dernier moment a été un réel soulagement.

 

 

 






CLUB ALPIN FRANCAIS GUILLESTROIS
BOITE N°3 - BAT DE LA MAIRIE
PLACE DES DROITS DE L'HOMME
05600  GUILLESTRE
Contactez-nous
Tél. 07 67 32 38 72
Activités du club
Agenda