Carnet de route

au dessus de bouchier

Le 30/05/2016 par Annie Point

Est - ce l'information trop tardive liée à un changement de date pour cause de météo, ou la dite météo qui n'était pas vraiment favorable à une grande randonnée ?mais le fait est que nous n'étions que trois courageux ce matin pour affronter le ciel bas et gris et les promesses d'averses en début d’après midi.

Ce fut une randonnée cool ponctuée d'arrêts pour s'extasier et nous poser des questions sur toute la flore,les papillons, les araignées,mais aussi sur les vestiges des constructions de nos ancêtres, sur la vie du hameau du Bouchier .

Bref une randonnée plus culturelle que sportive mais qui s'est déroulée dans une ambiance chaleureuse et bon enfant favorisée par le très petit nombre de participants.

 

Nous avons démarré à 1200m au parking utilisé par les grimpeurs des falaises de Prelles et nous avons cheminé sur le GR663D jusqu'au replat d’où la vue sur le hameau du Bouchier et la chapelle saint hyppolyte s'est imposée à nous.

 

De là un sentier non marqué sur la carte nous a permis de revenir plusieurs années en arrière , lorsque les chemins étaient étayés par des murs de pierres sèches et empruntés par des charrettes .Le paysage très bucolique ravivait notre imaginaire ,et nous faisait disserter sur la répartition des Canaux, sur les moulins a eau dont l’énorme pierre de meule restait le dernier vestige,sur le nom même de notre objectif «  le Serre des hyeres » (dont la toponymie nous apprend qu'il devait s'agir d'un plateau ou l'on battait les céréales.)

Nous avons poursuivi tantôt en empruntant une vieille piste forestière tantôt en traversant la magnifique forêt de mélèze jusqu'à la crête de roche motte, l'un des passages obligés pour y rechercher, si ce n'était pas trop tard ,des anémones à forme aberrantes.

Les  « anémones montana »que nous avions rencontrées jusque là , déjà passées ,nous faisait craindre un retour bredouille,mais la chance était avec nous et nous avons trouvé une dizaine de ces fleurs bizarres, peut être Tchernobylisées...mais en tout cas surprenantes..

Hélas quelques gouttes de pluie , les nuages noirs et le vent qui les apportait nous ont poussé à faire demi tour.

Nous ne ferions pas 850m de dénivelé mais seulement 700m ,nous n'avions même pas envie de pique niquer sur la crête avec ce risque d'averse d'ailleurs annoncées et nous avons décidé d'aller manger à l'abri du splendide village du Bouchier.

Descente rapide par le pas du loup en longeant le site d'escalade, amas d' énormes blocs rocheux qui nous ont questionnés sur la pertinence d'un tel hameau sous cette falaise ne demandant qu'à retomber un jour ou l'autre et où les maisons s'accrochent aux rochers déjà tombés.

Bref pour l'instant nous y avons élu domicile,juste le temps d'une petite averse pour y pique niquer sous le toit du four à pain.

Le soleil revenu, une visite s'imposait à la chapelle sainte Hippolyte qui ,du haut de son piton, surplombe par un apic vertigineux la Durance et offre une vue magnifique sur toute la vallée

 

Notre historien favori n'étant pas de la sortie je vous livre quelques passages tiré d'internet

 

Le hameau de Bouchier, à 1472 m d'altitude, en ruine dans les années 60, revit grâce au gîte et à quelques résidents permanents. Il est particulièrement bien situé au-dessus d'un replat propice à l'agriculture. Le canal d'irrigation de Rabiou et les ruines d'un ancien moulin sont les derniers témoignages de cette activité abandonnée aujourd'hui. La route moderne et la route des Traverses par Villard Meyer maintenant le délaissent, mais ce ne fut pas toujours le cas. En effet, l'ancienne route venant de Briançon rejoignait facilement Bouchier en passant derrière le serre de Guigou et en évitant le fond et les versants abruptes de la vallée de la Durance. On voit encore les vestiges d'une portion de route sur la crête de la Balmette avant de redescendre sur les Vigneaux.

Le site de la chapelle Saint Hippolyte de Bouchier et sa vue superbe sur Briançon et au-delà, méritent à eux seuls le détour. Mais la chapelle elle-même, par son architecture et ses peintures murales intérieures, frappe le visiteur. Les peintures sont malheureusement très dégradées. Elles représentent les Apôtres et le martyre de saint Hippolyte.

CLUB ALPIN FRANCAIS GUILLESTROIS
BOITE N°3 - BAT DE LA MAIRIE
PLACE DES DROITS DE L'HOMME
05600  GUILLESTRE
Contactez-nous
Tél. 07 67 32 38 72
Activités du club
Agenda