Carnet de route

Tête de Girardin

Le 29/04/2017 par Bernard de Miscault

Décidément j'aime bien les gouttes froides, ces dépressions d'altitude en provenance de l’Arctique qui ont pris l'habitude de venir visiter les Hautes-Alpes au milieu du printemps. Les températures chutent, la neige s'invite en moyenne montagne (voir en plaine certaine fois !). C'est évidemment néfaste pour les arbres fruitiers, la vigne ... mais c'est un grand bonheur pour les skieurs de montagne qui voient leur saison se prolonger dans de très bonnes conditions.

Nous sommes cinq ce matin au pied du télésiège de Girardin, déjà les pieds dans la neige; Il fait frisquet; il est 5:30. Dans la solitude nous remontons les pistes sur une neige portante. Bientôt le soleil vient éclairer les hauts sommets de la Font Sancte, des Veyres, de la Saume; les coqs chantent à tue-tête. C'est féerique !

En deux heures nous sommes au lac Sainte Anne pour une petite pause enfin au soleil. C'est le moment de décider: irons-nous à la Tête de Girardin ou musarder du côté des Enveyres ? La trace d'un solitaire de la veille monte au col et descend le triangle nord; cela nous encourage à aller voir.

Au pied des pentes terminales menant au col, nous laissons Francis en vigie et nous nous répartissons pour parcourir les 150 mètres menant à l'arête terminale; une fois arrivés, Francis se met en route à son tour. Nous sommes bientôt tous rassemblés; il fait froid et un petit vent de sud n'incite pas à musarder. Nous filons le long de l'arête, dépassons le poste optique et allons jusqu'au petit sommet rocheux: quelques photos et avec les peaux nous faisons le chemin inverse jusqu'au sommet du triangle nord.

Il fait toujours aussi froid et préparons notre descente en avalant rapidement de quoi soutenir les efforts à venir. Le haut est en neige dure mais avec un bon grip; puis c'est de la poudre un peu soufflée puis très légère. Pour ne pas pousser inutilement sur les bâtons dans les nombreux vallonnement qui entourent le lac Sainte Anne, nous décidons d'emprunter un court couloir qui permet de rejoindre le haut de la piste de Chaurionde; c'est un plus raide, mais la neige est correcte. Nous remettons les peaux pour remonter les 150 mètres qui nous séparent du collet Sainte Anne. Nous avions peur d'avoir chaud; mais il en est rien: vive la goutte froide !

En haut des pistes qui doivent nous ramener aux voitures, nous prenons le temps d'avaler un morceau. Mais tout cela se fait vite: toujours frisquet. La descente sera très bonne sur une belle neige lisse, portante à conditions de ne pas marquer trop fort les appuis.

Longue pause vers 1 850 m: Angélique, Daniel, Claude et Armand ont réuni une trentaine de personnes du club pour un atelier pédestre sur la neige. Il y a là des randonneurs, des alpinistes, des skieurs venus apprendre les techniques de déplacement, d'assurance, de pose de corps mort ou autre "piolet sauteur".

Pendant qu'ils poursuivent leur apprentissage nous terminons notre travail en dessinant de jolis virages sur une moquette à poils courts.

Vive le printemps !






CLUB ALPIN FRANCAIS GUILLESTROIS
BOITE N°3 - BAT DE LA MAIRIE
PLACE DES DROITS DE L'HOMME
05600  GUILLESTRE
Contactez-nous
Tél. 07 67 32 38 72
Activités du club
Agenda