Carnet de route

Le 21/06/2016 par Annie Point

Mardi 21juin fête de la musique, c'est une toute autre musique (à laquelle ont participé 4 cafistes rescapés des petites maladies et autres problèmes de la vie courante…..)sous la houlette de Francis.

Notre musique c'est celle des multiples cascades que nous avons traversées, celle du grondement des torrents bouillonnants gonflés d'une eau rugissante,celle de nos petits cris lorsqu'il a fallut mettre les pieds dans ces mêmes torrents et que les cailloux sous l'eau meurtrissaient nos pieds tendres, celle du sifflement des marmottes et de l'aboiement des chevreuils que nous avons dérangés au passage.

Bref notre fête de la musique à été un enchantement.

 

Partis du parking de Dormillouse, nous avons empruntés le sentier classique pour monter au village.et de là, à travers les hautes herbes, nous avons divagué quelques temps avant que notre Super encadrant nous remette sur l'ancien sentier grâce à son nouvel outil.j'ai nommé le GPS de son portable .Merci Francis pour cette belle navigation.,ce n'était pas évident puisque le sentier avait disparu entièrement sous la végétation.

 

Il ne reste bientôt plus de cet ancien sentier (surplombant la vallée de Freissinière qui se termine au col du même nom ) que le nom et la vague trace en pointillé noir sur la carte jusqu'à la ruine de la cabane de la Jaline. Sur le terrain, il faut toute l'attention des randonneurs pour le deviner à travers les alpages,et pour ne pas mettre les pieds à coté de la trace au risque de se retrouver en bas de falaises dont certaines font plus de 100m de hauteur !!!….

Ensuite notre guide toujours téméraire et persévérant nous a mené à travers un pierrier ,suivant la trace qu'il a préparé consciencieusement la veille sur son GPS, jusqu’au abord d'une petite cascade, encore une !!!! , (nous en avions bien traversé une dizaine toutes magnifiques), pour un petit pique nique bien mérité après ces presque 1000m de dénivelé dans des conditions« techniques » demandant toute notre attention.

 

Encore un petit effort ,en descente cette fois ,pour retomber toujours sur une ancienne trace qui nous conduira à la cabane de chichin après la mémorable traversée du torrent du même nom , pieds nus,pantalon remonté jusqu'en haut des cuisses, à braver le courant et les cailloux invisibles sous l'eau,parfois glissant ,parfois titubant ,certains ayant même eu recours à la corde salvatrice que notre Chef costaud et prudent prend toujours dans son sac.

Nous voilà enfin arrêtés pour une autre petite pause avant de reprendre tranquillement le sentier bien marqué et reposant qui nous ramène à Dormillouse.

 

On pourrait croire la fin de nos douleurs arrivée? ….mais non, notre encadrant préféré a décidé de prendre, pour revenir au parking, le sentier d'hiver trés raide et casse patte : celui que l'on prend dans les randos à ski, rive gauche de la somptueuse cascade du torrent de chichin.

Sur ses traits la douleur crée par ses genoux malades se dessine mais elle s'enfuie très vite , aussitôt remplacée par l’émerveillement suscitée à la vue d'un lis oranger, puis de deux , puis de trois ,enfin de toute une armada de ces fleurs aux couleurs chatoyantes.

 

Dire que c'était une belle rando est un euphémisme, c’était tout simplement passionnant et magnifique

CLUB ALPIN FRANCAIS GUILLESTROIS
BOITE N°3 - BAT DE LA MAIRIE
PLACE DES DROITS DE L'HOMME
05600  GUILLESTRE
Contactez-nous
Tél. 07 67 32 38 72
Activités du club
Agenda