Carnet de route

le col de Vallouise

Le 01/10/2013 par pointannie

Ce jour-là, au programme du CAF, était prévu le col de Vallouise, nous avons poursuivi 350m plus haut sur la cime de la Condamine.

Départ en masse : 3 cafistes ( ! ) quittent le parking des combes à 1900m d'altitude en direction du lac de Partias, que nous n'atteindrons pas. A la côte 1993m nous bifurquons à gauche en direction du col de la Trancoulette 2293m, le sentier qui y grimpe est ravagé par endroit par des centaines de pieds de moutons, ce qui le rend peu agréable, d'autant que le terrain en face nord est encore humide. Mais bien vite, une fois le col franchi, nous montons dans des alpages plus secs et ensoleillés.

Parler de sentiers qui montent au col de Vallouise dans ce beau vallon est beaucoup dire. Entre les drailles des moutons et les chemins des vaches il n'y a qu'à choisir. L'itinéraire passe à proximité de deux petits lacs, magnifiques au printemps, mais qui pour l'heure sont asséchés pour l'un et boueux pour l'autre; on sent la fin de l'été ! L'itinéraire se déroule tranquillement entre creux et petits mamelons parsemées de blocs rocheux qui,a défaut des fleurs printanières, donnent du charme à ce vallon dominé de part et d'autre par des crêtes trés découpées.

Arrivées au col à 2600m environ, nous optons pour la cime de la Condamine 2940m.A partir de là, l'itinéraire change un peu de physionomie. Nous louvoyons entre petite grimpettes rocheuses très faciles où parfois les mains peuvent être utiles (bien sûr il y a toujours moyen de les contourner) et petites arêtes surplombant de magnifiques falaises et des vues de plus en plus belles sur les Ecrins à notre gauche et le rocher Bouchard à notre droite.

L'arrivée au sommet se fait par une sorte de plateau très large et un denivelé très doux, comme si la montagne s'était couchée pour ne pas masquer le point de vue somptueux qu'elle nous offre à 360°.

Soudain nous découvrons  tout : Les Ecrins avec le Sirac, les pics Jocelme et de Beauvoisin, les Bans l'Ailefroide, le pic sans nom, le Pelvoux, la barre des Ecrins, tiens, le lac de l'Eychauda, les Agneaux, puis tout le reste : les aiguilles d'Arves, le grand Galibier, la Cucumelle juste en dessous qui éclate de blancheur, le grand Aréa, le Mont Blanc, tous les sommets italiens que nous ne connaissons pas sauf celui qui nous nargue de partout (le Viso), la tête noire des Toillies, tous les sommets de l'Ubaye que nous ne distinguons pas les uns des autres...

Trop beau ! Mais les jambes sont fatiguées et avant de nous endormir au soleil sur l'herbe sèche nous décidons de rentrer (en faisant simplement demi tour). Seules variantes, les traces plutôt que les petits passages rocheux et un  tout petit détour dans le vallon qui nous ramène à la Trancoulette en passant par " les Chaos de Bressière " dans l'espoir d'y revoir un petit lac de fonte (qui n'est pas marqué sur la carte) et qui avait bien sûr disparu depuis ce printemps...

La fin de la randonnée s'effectue tranquillement  et nous rejoignons le parking les yeux remplis des mille sommets entrevus.

Note de l'encadrant :

Encore une superbe randonnée.qu'il nous faudrait poursuivre un jour de forme à la descente, un peu plus au nord en direction des crêtes de Coste  Groselière pour redescendre sur le lac des Partias par les deux ou trois itinéraires possibles de plus en plus loin vers le nord en fonction de la forme.

 

 

CLUB ALPIN FRANCAIS GUILLESTROIS
BOITE N°3 - BAT DE LA MAIRIE
PLACE DES DROITS DE L'HOMME
05600  GUILLESTRE
Contactez-nous
Tél. 07 67 32 38 72
Activités du club
Agenda